0

PRÉSENTATION DE LA THAÏLANDE

La Thaïlande est une monarchie constitutionnelle représentée par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadef, aussi appelé le Roi Rama IX. Il est le 9e roi de la dynastie Chakri. Le Roi actuel règne déjà depuis plus d’un demi-siècle, ce qui en fait le règne le plus long dans l’histoire de la monarchie thaï. La Thaïlande est un pays riche de traditions et de légendes. L’intérêt de son histoire, son climat tropical et la qualité de l’accueil fait aux touristes font de ce Royaume une source inépuisable de fascination et de bonheur pour les visiteurs internationaux.

Pays voisins :
- Myanmar (ex Birmanie) – Nord-Ouest
- Laos – nord et Nord-Est
- Cambodge – Sud-Est
- Malaisie – Sud



Superficie : 513 115 km²

La Thaïlande est naturellement divisée en 4 régions :

Les montagnes du nord offrent une profusion d’orchidées de toutes les couleurs et une multitude d’œuvre d’art artisanales. Les températures en hiver sont suffisamment basses pour cultiver des fraises et des pêches ;

Les hauts plateaux du nord-est veillent jalousement sur ses trésors archéologiques ;

Les plaines du centre sont parmi les terres les plus fertiles au monde. Elle offre une culture riche de traditions et un mode-de-vie exceptionnel. On trouve également dans cette partie les belles plages de sable fin de la côte est de la Thaïlande et bien entendu, la ville la plus cosmopolite du pays : Bangkok ;

La péninsule du sud dispose de plages immaculées et d’îles idylliques. Leur économie repose sur le travail dans les mines, la culture fermière et la pêche.

Population : les Thaïs sont connus pour leur gentillesse et leur hospitalité. Une large majorité des 62 millions d’habitants de la Thaïlande sont d’origine Thaï mais il existe des communautés plus ou moins importantes venues de Chine, d’Inde et d’ailleurs. Environ 7 millions de Thaïs vivent à Bangkok, la capitale de la Thaïlande.

Ethnies : 80% de Thaïs, 10% de Chinois et 3% de Malais. Le reste de la population représente des minorités : Mons, Khmer ou des tribus dans les montagnes. On a donc une majorité de thaï même si la Thaïlande a toujours été une terre d’immigration. C’est la raison pour laquelle on trouve cette importante diversité ethnique. Cependant, l’intégration est telle que la Thaïlande est une vaste unité culturelle et sociale.

Langue : le Thaï est incompréhensible tant à l’oral qu’à l’écrit pour la plupart des visiteurs. Néanmoins, l’anglais est pratiqué par une grande majorité des Thaïs ; surtout à Bangkok où c’est toujours la langue du commerce.



Monnaie : La monnaie utilisée est le Thaï Baht. Le taux de change fluctue régulièrement et par conséquent, 1 euro vaut entre 38 et 42 Thaï Baht. Il est possible de changer des euros en Thaï Baht dès votre arrivée à l’aéroport de Bangkok ou de retirer dans les distributeurs automatiques.

Vieille de 800 ans, la Thaïlande peut se targuer d’être le seul pays de l’Asie du sud-est à n’avoir jamais été colonisé. Son histoire se décompose en 5 périodes :

Période Nanchao (650-1250)
Le peuple thaï a fondé son royaume dans la partie sud de la Chine, là où sont aujourd’hui établies Yunnan, Kwangsi et Canton. Bon nombre de personnes ont émigré jusqu’au bassin de Chao Phraya et se sont installées dans la plaine centrale sous la souveraineté de l’Empire Khmer après avoir accepté la culture. Les Thaïs ont fondé l’état indépendant de Sukhothai aux alentours de 1238 ap. J-C. Cela marque le début de la période de Sukhothai.

Période Sukhothai (1238-1378)
Les Thaïs ont commencé à émerger comme force dominante au 13e siècle et se sont détachés petit à petit des royaumes Khmer et Mon. La Thaïlande est alors surnommée « L’aube du bonheur » par ses occupants et on considère cette période comme l’âge d’or du pays. Le territoire connaissait une période faste et était alors idéalement gouverné par des rois bienveillants au caractère paternel dont le plus célèbre est certainement le Roi Ramkamhaeng le Grand. Toutefois, en 1350, la puissance de l’état d’Ayutthaya commença à exercer son influence sur Sukhothai.



Période Ayutthaya (1350-1767)
Les rois d’Ayutthaya ont adopté les influences culturelles Khmer dès son origine. Loin de bienveillance des rois de Sukhothai, les souverains d’Ayutthaya étaient des monarques absolus et se revendiquaient comme des devaraja (des dieux-rois). Au début de cette période, Ayutthaya rentre en conflit avec ses voisins et s’étend sur leur territoire. Au 17e siècle, le Siam démarre des relations diplomatiques et commerciales avec l’occident. En 1767, suite à une invasion birmane, Ayutthaya est capturée. Un jeune général nommé Phya Taksin et ses troupes s’échappent et s’installent à Chantaburi. Sept mois après la chute d’Ayutthaya, ils reviennent dans la capitale et expulsent la garnison birmane.



Période Thon Buri (1767-1772)
Le Général Taksin décide de déplacer la capitale d’Ayutthaya vers un endroit plus près de la mer pour faciliter les échanges internationaux ainsi que son approvisionnement en armes et sa défense contre une possible attaque birmane. Il établit donc la capitale à Thon Buri sur la côte ouest de la rivière Chao Phraya. Le règne de Taksin ne fut en aucun cas facile. Le manque d’autorité au centre du pays mena rapidement à une désintégration du royaume et Taksin passa alors son temps à réunifier les provinces.



Période Rattanakosin (1782 – Présent)
Après la mort de Taksin, le général Chakri devient le premier roi de la dynastie Chakri : Rama I. Il le restera de 1782 à 1809. La première chose qu’il fit en tant que roi fut de transférer la capitale de Thon Buri à Bangkok et de faire construire le Grand Palais. Rama II (1809-1851) entreprit de ré-ouvrir les relations avec l’occident et de développer le commerce avec la Chine. Le Roi Mongkut, Rama IV, (1851-1868) conclut des traités avec l’Europe, évita la colonisation et modernisa la Thaïlande. Il fit de nombreuses reformes économiques et sociales durant ce règne.


La Thaïlande est l’un des pays où le Bouddhisme est le plus développé au monde. La religion nationale est le Bouddhisme Theravada, une branche du Bouddhisme Hinayana et pratiquée par 90% des Thaïs.


LE CENTRE & LA COTE EST

Le centre et l’est de la Thaïlande sont composés de 26 provinces, et Bangkok est l’une d’entre elles. D’un point de vue géographique, c’est le cœur de la Thaïlande qui s’étend de Lop Buri au nord et qui couvre les plaines centrales autour de la rivière de Chao Phraya. Plus loin au sud, cette région embrasse les côtes est et ouest jusqu’au dessus du Golf de Thaïlande.



Il s’agit de la terre la plus fertile de la Thaïlande avec de nombreuses rizières, des orchidées et d’autres plantations. Il y a plus de 1 000 années, la population Thaï a commencé à immigrer du nord et ont petit à petit remplacé les influences Mon et Khmer et ont établi les communautés de Lop Buri et de Sukhothai avant de fonder un royaume qui perdura pendant 417 ans avec Ayutthaya pour capitale. Quand les Birmans détruisirent Ayutthaya en 1767, Bangkok devint la capitale.

L’histoire du Centre est dramatique et l’héritage des anciens temples, des champs de bataille, des ruines et des deux capitales, Ayutthaya et Bangkok, continuent de fasciner les visiteurs. Les côtes est et ouest de la région sud attirent aussi de nombreux visiteurs chaque année. Les habitants de Bangkok passent de longs weekends et profitent de l’atmosphère de la mer alors que les voyageurs venus des quatre coins de la terre viennent découvrir les plaisirs de la vie tropicale sur la plage.

À l’est, 400 kilomètres de côte s’étendent de Chon Buri à Rayong avec quelques unes des plus belles plages d’Asie. Pattaya, qui propose de nombreux hôtels, resorts et auberges de jeunesse, est au centre. Si vous êtes à la recherche d’une expérience plus relaxante, il faudra aller plus au nord vers Rayong, Koh Samet ou sur les petites îles de Koh Chang près de la frontière du Cambodge.

Sur la cote ouest, les resorts de Chan-am et de Hua-Hin attirent les voyageurs internationaux qui preferent une atmosphere plus sophistiquee mais tout aussi relaxante.

Loin de la mer, au nord de la région de Kanchanaburi, les montagnes, les forêts, les chutes d’eau, les grottes, les parcs nationaux et la vie animale sauvage près de le Myanmar offrent certains des plus beaux paysages de la Thaïlande.

Les 26 provinces du centre et de la côte est sont Ang Thong, Bangkok, Chachoengsao, Chai Nat, Chanthaburi, Chon Buri, Kanchanaburi, Lop Buri, Nakhon Nayok, Nakhon Pathom, Nonthaburi, Pathum Thani, Phetchaburi, Phra Nakhon Si Ayutthaya, Prachin Buri, Prachuap Khiri Khan, Ratchaburi, Rayong, Sa Kaeo, Samut Prakan, Samut Sakhon, Samut Songkhram, Saraburi, Sing Buri, Suphan Buri et Trat.

LE NORD

Le Nord est le berceau des civilisations Thaï les plus anciennes et recensent de nombreux sites archéologiques et autres sites d’intérêts culturels. Les habitants du nord sont connus pour leur gentillesse et leur hospitalité. La région est également reconnue pour la variété de ses traditions culturelles. De nombreux touristes venus des provinces environnantes se rendent à Chiang Mai et Sukhothai.

Le nord est divisé en 2 parties bien distinctes : les plaines de la partie basse entre Nakhon Sawan et Sukhothai d’une part et les montagnes à côté des frontières du Laos et de Myanmar. Les montagnes offrent des paysages somptueux avec cascades et rivières parfaites pour le rafting. Elles abritent aussi une foule de tribus ethniques.

La région est découpée en trois saisons : la saison chaude de mars à mai, la saison des pluies de juin à novembre et la saison froide de décembre à février. En pleine altitude, froid signifie souvent extrêmement froid.

Les premières populations thaïs sont nées dans le nord dans des villes qui furent intégrées petit à petit au royaume de Lanna : Chiang Mai et Sukhothai par exemple. On ressent l’influence Lanna venue du Laos et de Myanmar dans l’architecture et dans la cuisine du nord.

Les populations du nord ont continué leur chemin et se sont installées au-delà de la frontière. Il y a 6 ethnies différentes : Karen, Hmong, Lahu, Mien, Akha et Lisu. Chacune a ses propres traditions et coutumes. Aujourd’hui, ils sont installés dans les villages des montagnes et attirent de nombreux visiteurs.

La plupart des voyageurs internationaux font de Chiang Mai leur base de départ pour ensuite partir hors des sentiers battus pour découvrir les tribus ethniques ainsi que leurs aventures et leur artisanat. Plus au nord encore, Chiang Rai et Mae Hong Son sont réputés pour le rafting, le trekking et les villages de tribus. Au sud, le parc historique de Sukhothai est une destination incontournable pour tous ceux qui souhaitent découvrir l’histoire et la culture de la Thaïlande.

Les 17 provinces du nord sont Chiang Mai, Chiang Rai, Tak, Kamphaeng Phet, Lampang, Lamphun, Mae Hong Son, Nakhon Sawan, Nan, Phayao, Phetchabun, Phichit, Uthai Thani, Phitsanulok, Phrae, Sukhothai et Uttaradit.

LE NORD-EST

Le nord-est de la Thaïlande, un vaste plateau qui couvre un tiers du pays, est communément appelé Isan. Il s’étend du Mékong, qui forme la séparation entre la Thaïlande et le Laos, jusqu’à Dong Rek, la chaine de montagnes qui forme la frontière avec le Cambodge.

Les sanctuaires de grès font parties des attractions les plus populaires chez les touristes ; particulièrement les parcs historiques de Nakhon Ratchasima et de Phanom Rung à Buri Ram. Le complexe de temples de Khao Phra Viharn à Si Sa Ket à la frontière du Cambodge est maintenant accessible aux visiteurs après avoir été longtemps fermé.

L’Age de Bronze tire ses origines de Ban Chiang dans la province d’Udon Thani et témoigne d’un travail de poterie de plus de 5 000 ans et des plus fascinants.

Deux des parcs nationaux les plus appréciés en Thaïlande, Khao Yai, Phu Kradung et Phu Rua à Loei sont à Isan. Les autres attractions majeures sont les villages de Korat et de Khon Kaen où la soie est faite à la main.

Isan est une région relativement pauvre. Elle survit grâce à l’agriculture et la plupart des jeunes villageois déménagent en ville. Mais la population d’Isan a un caractère distinct, un dialecte particulier et une culture très enthousiaste. Leurs vieilles traditions perdurent dans les principaux festivals de la région.

Avec cette position stratégique à la frontière du Laos et du Cambodge, Isan est depuis quelques années devenue la région idéale pour se lancer à l’aventure le long du Mékong. Il y a eu un important développement au niveau du tourisme avec de nouveaux hébergements qui devraient satisfaire ce boom du tourisme en Thaïlande.

Le voyage dans cette région a développé le réseau de vols domestiques et ce n’est maintenant plus impossible de trouver des hébergements de luxe ; notamment dans les provinces de Khon Kaen, Udon Thani Nakhon, Ratchasima et Ubon Ratchathani.

Les 19 provinces du nord-est de la Thailande sont : Amnat Charoen, Buri Ram, Chaiyaphum, Kalasin, Khon Kaen, Loei, Maha Sarakham, Mukdahan, Nakhon Phanom, Nakhon Ratchasima, Nong Bua Lamphu, Nong Khai, Roi Et, Sakon Nakhon, Si Sa Ket, Surin, Ubon Ratchathani, Udon Thani et Yasothon.

LE SUD

Cette région est délimitée à l’ouest par la Mer Andaman et par la mer de Chine à l’est. C’est une terre riche avec d’abondantes ressources naturelles. Sa viabilité commerciale est très diverse et on y trouve une population aux origines très diverses.

Le sud de la Thaïlande est composé de 14 provinces. La côte est très longue avec des deux cotés d’innombrables plages de sable fin et de petites îles. Le continent est fait de montagnes et de forêts.

La côte est sur le Golf de Thaïlande est une région très relaxante avec de longues baies et une mer relativement calme. La Mer Andaman semble être plus agitée avec ses pics karstiques aux formes étranges et ses falaises à pic.

Le climat diffère du reste de la Thaïlande puisqu’il y a 2 saisons des pluies. Au sud-ouest, la mousson sévit sur la côte et la Mer Adaman de mai à octobre alors qu’au nord-est de la région, elle sévit de novembre à février. La péninsule forme une barrière de sorte que la pluie est rarement présente sur les deux côtes à la fois.

Cette région faisait autrefois partie de l’empire Bouddhiste Srivijaya mais fut ensuite sous le contrôle d’Ayutthaya et de Bangkok. Les influences Malaisiennes et Chinoises ont également joue un rôle important dans le paysage culturel environnant. Les paysages sont faits de rizières et de plantation de caoutchouc.

Les côtes attirent de nombreux touristes et Koh Samui dans le Golfe de Thaïlande gagne énormément en popularité grâce à ses superbes spots de plongée sur les îles aux alentours, Koh Tao et Koh Phan-gan.



La côte de la Mer Andaman offre un choix plus sophistiqué avec des iles comme Phuket, la première destination de vacances en Thaïlande. Néanmoins, les formations karstiques du coté de Koh Phang-gan, Krabi et Trang sont aussi très populaires pour faire de la plongée et de la voile.

Les montagnes, les rivières et les forêts des parcs nationaux à l’intérieur de la péninsule gagnent également en popularité auprès des amateurs d’éco-tourisme puisque de nombreux trekkings, safaris en éléphants ou en radeau peuvent être organisés.

Le sud de la Thaïlande est composé de 14 provinces : Chumphon, Krabi, Nakhon Si Thammarat, Narathiwat, Pattani, Phang-gan, Phatthalung, Phuket, Ranong, Satun, Songkhla, Surat Thani, Trang et Yala.
Dans le système social Thaï, le village est une unité. Autrefois, les villages s’auto-suffisaient. Les habitants se reposaient également sur leur propre culture agricole pour se nourrir et la religion jouait un rôle très important. La plupart des villages avaient leur propre monastère bouddhiste et un sanctuaire pour la divinité du village. Le monastère sert à la spiritualité et à l’éducation des villageois. C’est aussi un point de rencontre pour les événements sociaux, les festivals, pour la nouvelle année.



Il n’y aucun doute sur le fait que le Bouddhisme adoucit l’animisme dans chacun de ses cultes. C’est un état fondamental que les étudiants doivent garder en tête quand ils font face à des problèmes culturels modernes. Le système social, les habitudes et les traditions vues sous un regard moderne ne changent que très peu par rapport aux fondamentaux.

Dans certains quartiers a l’écart ou le développement culturel n’a pas été aussi rapide, les gens sont toujours dans le même état d’esprit. Cela contraste avec l’évolution de la capitale et des autres grandes villes.