0

KUALA LUMPUR

Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie est une métropole animée. Avec ses gratte-ciels emblématiques et les vestiges de son riche passé, cette ville fascinante, mais qui a su demeurer à taille humaine, offre un contraste intéressant entre deux époques. Sa capacité à combiner l’ancien et le nouveau crée un contraste harmonieux, qui rend cette ville attrayante : c’est une des villes les plus dynamiques d’Asie. De l’activité des marchés nocturnes au calme des parcs tropicaux, des maisons en bois du quartier malais aux très colorés temples indiens, les multiples facettes de cette ville bigarrée sont autant d’invitations à découvrir le creuset multiculturel malaisien.


Twin Towers Petronas

S’élevant à 451,9 m de hauteur, les tours jumelles, mondialement connues sont le symbole le plus célèbre du pays. La passerelle au 41ème étage offre une vue panoramique incontournable sur la ville. Avec son architecture extérieure futuriste composée de verre et d’acier et sa décoration intérieure traditionnelle, ce building de 88 étages reflète les aspirations de la Malaisie à aller de l’avant tout en conservant son identité nationale et ses valeurs traditionnelles.

Istana Negra ou Palais Agong

Le Palais du Roi est un symbole de souveraineté de la Malaisie. Situé sur un site de 110 000 m² au-dessus de la colline Bukit Petalin, ce palais somptueux est la résidence officielle du roi et ne peut donc pas être visité. Les visiteurs peuvent cependant assister à la relève de la garde royale.

War Mémorial

Le monument national ou Tugu Negara a été construit pour reconnaître et honorer ceux qui se sont sacrifiés pour les causes de la paix et de la liberté pendant la lutte de la nation contre le communisme. Ce monument se dresse à 15,54 m de hauteur et est constitué de sept visages humains en bronze, sculptés par Félix de Weldon, reposant sur un socle ovale. Chaque visage symbolise une de sept qualités, courage, leadership, sacrifice, force, souffrance, unité et vigilance.

National Mosquee

La mosquée nationale a été construite de 1963 à 1965 et représente le symbole de la solidarité des malais. Dessinée par des malais et construite par des chinois et des indiens, son coût a été pris en charge par des musulmans, des chrétiens, des bouddhistes et des hindous,…

Jamek Mosque (Masjid Jamek)

Dessinée par Arthur Benison Hubbock, passionné par l’architecture Mongole de l’Inde, cette plus ancienne mosquée de la ville construite en 1907 se situe à l’endroit même de la naissance de Kuala Lumpur où les deux rivières Klang et Gombak se rencontrent. Jamek vient de l’arabe et signifie un endroit de rassemblement à des fins religieuses.

Independance Square (Dataran Merdeka)

C’est sur l’ancien terrain de cricket britannique que fut proclamée en 1957 l’indépendance (Merdeka) de la Malaisie. C’est ici que le drapeau malais a été hissé pour la première fois dans l’histoire du pays, le 30 août 1957 à minuit, sur un mas de 100m de hauteur, le plus haut du monde !

Sultan Abdul Samad Building (ne se visite pas)

Sur la place de l’Indépendance, ce bâtiment abrite aujourd’hui le tribunal de grande instance et la cour suprême.

Quartier colonial

Il s’étend autour de la place de l’Indépendance, haut lieu de la présence britannique durant la période coloniale. Bordée de splendides bâtiments qui mêlent harmonieusement styles victorien et mauresque, cette immense place demeure le cœur historique de la capitale. Symbole de la souveraineté de la nation, ce drapeau hissé sur un mât d’une centaine de mètres flotte en permanence sur la cité.

Autres bâtiments coloniaux :(Ouvert du lundi au samedi de 10 h à 17 h. Entrée gratuite).
A côté du Sultan Abdul Samad Building se dresse l’ancien City Hall, accueille aujourd’hui le centre d’artisanat Infocraft.
Autre édifice intéressant, la Kuala Lumpur Memorial Library qui présente une petite exposition permanente sur l’histoire de la capitale.

Menara KL

Perchée sur la colline, au cœur de la réserve forestière de Bukit Nanas (colline des ananas), la tour Kuala Lumpur est l’un des points de repère les plus marquants de la ville. Sa tour d’observation offre une vue fantastique sur la ville. Un restaurant propose une excellente cuisine en admirant la vue à 360° de la ville. 360°@KL

Batu Caves

À 15 km de Kuala Lumpur au nord sur la route d’Ipoh. Ouvert tlj de 7 h à 18 h. Entrée gratuite.
Les grottes de Batu sont un ensemble de grottes dont certaines ont été aménagées en temples dans une colline de calcaire située à 10km au nord de Kuala Lumpur. Elles constituent le plus grand sanctuaire hindou hors de l’Inde. Pour y accéder, il faut gravir 272 marches afin de pénétrer dans ce lieu sacré. Consacrés à Murugan Kârttikeya (dieu de la guerre dans l’hindouisme), dont l’imposante statue illumine devant l’escalier avec sa couleur dorée et ses 42 mètres de hauteur, ces sanctuaires comptent parmi les plus populaires qui soient en dehors de l’Inde. Le nom de Batu vient de la rivière Batu et du village Batu situés à proximité.
Les grottes de Batu sont le théâtre de l’impressionnant festival de Thaipusam, où des centaines de milliers de pélerins en transe viennent rendre hommage à Muugan

Little India

Quartier historique à Kuala Lumpur, Little India est principalement habitée par les descendants des Indiens.
Le quartier qui s’étire autour de Masjid India, impressionnante mosquée en marbre aux accents d’Inde du Sud, vit au rythme de la minorité indienne. Dans une ambiance semblable à celle des souks, les marchands étalent sur les trottoirs objets de culte musulmans ou hindous, les deux principales religions des Indiens installés sur la péninsule. Saris aux couleurs flamboyantes, sarongs, lampes à huile et bijoux en or, occupent la devanture des magasins du haut de la rue. Vous y trouverez aussi des étals d’herbes médicinales et d’épices mais également de nombreux restaurants indiens et mamak (tamouls).

Bird Parc

Situé à côté des jardins du lac, le Taman Burung Kuala Lumpur et la plus grande volière couverte du monde avec plus de 3.000 oiseaux de 200 espèces différentes dont 90% sont des oiseaux locaux.

Planetarium Negra

Situé au sommet d’une colline du Lake gardens, entre le parc des oiseaux et le musée national auquel il est relié par un pont piétonnier aérien, il est reconnaissable à son impressionnant dôme bleu ressemblant à une mosquée qui permet la diffusion de film omnimax (vision panoramique) projeté sur le plafond intérieur. Dans le hall principal, des expositions permanentes sont liées aux sciences de l’espace : il y un télescope situé dans l’observatoire et des répliques d’anciens observatoires utilisé par les chinois et les indiens dans les temps antiques.

St Mary’s Cathedral

La cathédrale Sainte-Marie. Erigée en 1895, la plus vieille église de Kuala Lumpur, de confession anglicane, fut plusieurs fois reconstruite.

Masjid Jamek

La plus ancienne mosquée de la ville est sans aucun doute la plus pittoresque. La « mosquée du vendredi » reste l’un des lieux de culte favoris des Malais qui s’y pressent vêtus de sarongs à carreaux pour la grande prière.

Chinatown

De l’autre côté de la place de l’Indépendance, à 10 min à pied de celle-ci.
Animé de jour comme de nuit, le vieux quartier chinois est un dédale de ruelles bordées de shophouses, dont les volets en bois peints se sont patinés au gré du temps et des intempéries. Ateliers et magasins traditionnels sont toujours présents mais cèdent peu à peu la place aux restaurants et aux boutiques plus raffinées. Dès la tombée du jour, la vie se concentre autour de Jalan Petaling et de son grouillant marché de nuit, avec ses échoppes en tout genre, l’un des plus animés de la capitale.

Temples chinois

Le quartier abrite plusieurs temples, où les fidèles viennent déposer des coupelles de fruits en offrande et brûler des bâtons d’encens dont le parfum sacré embaume l’air environnant.

Sri Mahamariamman Temple

Au cœur de Chinatown, un imposant temple hindou, abrite un chariot en argent dédié au dieu Muruga. Chaque année, à l’occasion de la fête de Thaipusam, ce chariot est au centre de la procession qui se rend jusqu’aux grottes de Batu, où se rassemblent des dizaines de milliers de fidèles. Lieu de prière, ce temple coloré orné de nombreuses statues de divinités sert également de lieu de vie pour la communauté qui s’y retrouve à l’occasion, par exemple, de spectacles de danse traditionnelle.

Central Market

A deux pas du quartier chinois, un centre de vente d’artisanat et d’antiquités. Ses allées regorgent de souvenirs en tout genre, des batiks aux sarbacanes, en passant par les bijoux en jade. Certains artistes contemporains exposent leurs œuvres dans le grand hall central. A l’extérieur, près de la rivière, un petit amphithéâtre accueille de temps à autres des spectacles culturels.

« Shophouses »

Les rangées de shophouses chinoises, construites par les premiers immigrants, sont un élément architectural majeur des villes malaisiennes. Menacées de destruction dans le passé, la plupart sont aujourd’hui protégées et petit à petit restaurées, surtout dans les villes les plus touristiques.

Quartier sud

Légèrement à l’écart du centre-ville, cette partie de la ville dominée par les agréables jardins du lac renferme les musées les plus intéressants de la capitale.

Islamic Arts Museum

Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h. Entrée payante.
En face de la Mosquée nationale, le musée des Arts islamiques propose un tour d’horizon de l’histoire musulmane, dans un espace ouvert aménagé sous une coupole en mosaïque

National Mosque

Se visite tous les jours en dehors des heures de prière.
Elle peut accueillir près de 10 000 fidèles. La Mosquée nationale, mélange d’architecture moderne et islamique, symbolise le dynamisme de l’islam malais, résolument tourné vers l’avenir.

Ancienne gare

Situé à la sortie de la vieille ville, ce somptueux bâtiment orné de tours, de dômes et de minarets, est inspiré de l’architecture mauresque. Depuis l’an 2000, seuls quelques trains de banlieue continuent à y faire halte puisqu’une gare ferroviaire flambant neuf a été construite à la périphérie de Kuala Lumpur. Les nostalgiques ne manquent pas de faire un tour sur les quais déserts qui accueillaient jadis les voyageurs du célèbre Orient-Express reliant Singapour à Bangkok.

Amok ou la folie meurtrière

L’« attrapeur d’amok », camisole destinée à contenir les personnes en proie à une sorte de démence passagère, est sans doute l’une des curiosités les plus surprenantes exposées au Musée national.

Jardins du lac

Ouvert tous les jours de 9 h à 20 h.
Aménagés par les Britanniques dans les années 1880 à proximité du centre colonial, ces agréables jardins de 92 hectares s’articulent autour du Tasik Perdana, lac artificiel où l’on peut se promener en barque le week-end.

Parcs thématiques

Ouverts tous les jours de 9 h à 18 h. Entrées payantes.
Havres de paix légèrement à l’écart de l’animation du centre-ville, les jardins renferment plusieurs parcs thématiques qui donnent un aperçu de la richesse de la faune et de la flore du pays. Les parcs aux Oiseaux et aux Papillons contiennent plusieurs milliers d’espèces dans des environnements naturels reconstitués. Les jardins des hibiscus et des orchidées sont un enchantement pour les yeux et pour les narines.

National Museum

Ouvert tlj de 9 h à 18 h. Entrée payante.
A l’extrémité sud des jardins du lac, ce bâtiment, qui rappelle l’architecture des palais malais traditionnels, rassemble les collections présentées traditionnellement dans un musée national. Les sections sur l’histoire de Kuala Lumpur et les traditions culturelles malaise, chinoise et indienne sont les plus fournies.

Golden Triangle

Le prestigieux quartier d’affaires de la capitale rassemble une concentration de gratte-ciel accueillant sièges sociaux des grandes entreprises, hôtels de luxe, bars branchés et gigantesques centres commerciaux.

Kuala Lumpur City Center (KLCC)

Symbole de la croissance économique fulgurante du pays, les tours Petronas, qui culminent à 452 m, dominent la ville. Il est malheureusement impossible d’accéder au sommet. Mais les amateurs de vue panoramique pourront se rendre sur le pont qui les relie à 170 m du sol (Ouvert du mardi au samedi de 8 h 30 à 17 h. Entrée gratuite). Au pied des tours, les boutiques de luxe ont élu domicile dans le centre commercial Suria KLCC. Les terrasses des cafés, alignées sur l’esplanade de ce complexe ultra-moderne, sont l’un des lieux de prédilection de la jeunesse aisée. A quelques pas, un parc d’une quarantaine d’hectares a été aménagé sur l’emplacement de l’ancien champ de course. On peut y admirer la futuriste mosquée Asy Syakirin.

Bukit Bintang Road

Bukit Bintang Road et ses environs immédiats ont longtemps été la courroie de détail le plus important de Kuala Lumpur qui abrite de nombreux repères centres commerciaux , des cafés en plein air, bars chics, marchés de nuit, ainsi que des restaurants de type Hawker. Cette région est populaire parmi les touristes et les habitants, en particulier parmi les jeunes. Une partie de Bintang Walk est désigné comme une «rue arabe».

Jalan Bukit Bintang

Cette artère commerçante bordée de restaurants et de cafés occidentaux attire les adeptes du shopping, devenu ces dernières années l’un des passetemps préférés des Malaisiens. A l’écart de la frénésie commerciale, les échoppes de Jalan Alor, petite rue adjacente, proposent jus de fruits frais et spécialités culinaires dans une ambiance 100 % chinoise.

Kampung Baru

Ce quartier malais traditionnel s’étend autour de la mosquée du même nom. Point de départ des violences interethniques de 1969, il fut également le théâtre d’importantes manifestations à la suite de l’arrestation en 1998 d’Anwar Ibrahim, ancien numéro deux du pays, très populaire au sein de la communauté malaise. Le temps semble s’être arrêté dans ces ruelles, où l’on peut admirer les plus belles maisons en bois de la capitale, dans une ambiance de village propre à la culture malaise.

Marchés nocturnes

Les marchés de nuit, sont une véritable institution en Malaisie. Le soir venu, les marchands viennent y installer leurs stands de produits alimentaires, de vêtements, de jouets en plastique ou d’accessoires en cuir. On y trouve aussi les échoppes ambulantes qui proposent une nourriture succulente et bon marché, à déguster autour des nombreuses tables ou à emporter dans des boîtes en polystyrène.

Le Selangor

Le développement économique du Selangor remonte à la fin du XIXe siècle et s’est appuyé sur l’exploitation et la commercialisation de l’étain. Aujourd’hui, la vallée de Klang regroupe industries et villes nouvelles. Mais la nature a conservé ses droits au nord de l’Etat, où l’on peut apprécier la fraîcheur des stations d’altitude.

Musée Orang Asli

Ouvert du mardi au jeudi de 9 h à 17 h et du samedi au dimanche de 8 h à 17 h. Entrée payante.
En lisière de la jungle, ce musée dédié aux aborigènes de la péninsule est une excellente introduction à la culture et au mode de vie des Orang Asli. Explications historiques, secrets de beauté, masques, instruments de musique sont exposés sur deux étages. Une hutte en bambou miniature a même été reconstituée.

Kuala Selangor

À 64 km au nord-ouest de Kuala Lumpur.
Première capitale de l’Etat du Selangor, cette ville côtière est dominée par la colline Melawit, Seuls quelques pans de remparts subsistent aujourd’hui mais la vue est magnifique.
Un deuxième fort en contrebas abrite un mausolée royal où sont inhumés trois sultans.

Firefly Park Selangor

A une heure de route du centre de KL, le petit village de pêcheurs Kampung Kuatan offre une attraction unique dans la région : le Firefly Park est un refuge pour l’une des plus grandes colonies de lucioles dans le monde : des milliers de lucioles, dont le clignotement ressemble à une guirlande de Noël, ont envahi les mangroves bordant la rivière Selangor Parfois des centaines de lucioles sur un seul arbre et sur un autre, certaines clignotent en parfaite synchronisation. . Pour admirer ce spectacle, de petits bateaux embarquent les visiteurs à la nuit tombée pour les conduire près des arbres féeriques.
On rencontre également dans ce parc des singes dorés.

Genting Highlands

À une trentaine de kilomètres au nord-est de Kuala Lumpur.
Cette station d’altitude accessible par la route et par téléphérique est un parc d’attractions géant qui attire le week-end les communautés chinoises de Malaisie. Principale motivation du voyage : l’unique casino du pays.

Bukit Fraser

À 103 km au nord-est de Kuala Lumpur, à la frontière de l’Etat du Pahang.
Perchée à 1524 m, cette station d’altitude à l’atmosphère coloniale. Entourée d’une jungle dense, peu aménagée pour la randonnée, Bukit Fraser est nettement moins fréquentée que la station des Cameron Highlands. Les passionnés d’ornithologie peuvent y admirer les 250 espèces d’oiseaux recensées.

Shah Alam

À 25 km au sud-ouest de Kuala Lumpur.
La nouvelle capitale de l’Etat du Selangor, est une ville moderne dominée par l’impressionnante mosquée Salahuddin Abdul Aziz Shah, surnommée la "mosquée bleue " en raison de la couleur de son dôme en aluminium orné de versets coraniques.

Klang

À 33 km au sud-ouest de Kuala Lumpur.
Egalement connue sous le nom de Kelang, dérivé d’un vieux mot sumatrais signifiant « étain », l’ancienne capitale royale du Selangor a conservé peu de vestiges de sa gloire passée. La mosquée Sultan Suleiman, cadeau de l’administration coloniale britannique, mélange styles art déco et moyen oriental.

Putrajaya

À 40 km au sud de Kuala Lumpur.
Suivant l’exemple du Brésil et de la Côte d’Ivoire, la Malaisie a décidé de se doter au début des années 1990 d’une nouvelle capitale administrative. A terme, cette ville futuriste, organisée autour d’un lac artificiel de 600 hectares, devrait devenir la vitrine technologique du pays. Putra Mosque et ses dômes roses, dont l’architecture est inspirée de la mosquée Sheikh Omar de Bagdad, et le Perdana Putra Complex, bâtiment de style moghol qui accueille les bureaux du Premier ministre, sont à ce jour les édifices les plus impressionnants de Putrajaya.
A 30 km à l’est de Seremban, dans la ville de Sri Menanti, se cache l’Istana Lama, ancien palais royal en bois construit sur 99 piliers sculptés.

Negri Sembilan

Au sud du Selangor, le Negri Sembilan est le foyer de la culture minangkabau, originaire de Sumatra, sur la péninsule. Son influence se reflète dans l’architecture, caractérisée par de larges toits ressemblant à des cornes de buffle, et dans un système social matriarcal.

Seremban

À 64 km au sud de Kuala Lumpur.
Peu visitée par les touristes, la capitale du Negri Sembilan abrite quelques bâtiments coloniaux comme la bibliothèque d’Etat, de style néoclassique, d’agréables jardins aménagés et surtout de nombreux édifices minangkabaus. Le State Assembly Building est sans aucun doute le plus attrayant. A trois kilomètres du centre-ville, le complexe culturel de Taman Seni Budaya rassemble le Muzium Negri, reconstitution d’un ancien palais en bois consacré à l’histoire de l’Etat et deux maisons traditionnelles minangkabau (Ouvert tlj de 10 h à 18 h. Entrée gratuite).

Port Dickson

À 30 km au sud-ouest de Seremban.
La plage de 16 km qui attire les habitants de Kula Lumpur le week-end n’a rien de très attirant comparée aux magnifiques bancs de sable des îles ou de la côte est. Par temps clair, on peut apercevoir l’île indonésienne de Sumatra du haut du phare de Tanjung Tuan.