0

GASTRONOMIE

La cuisine Thaï est connue pour son utilisation d’herbes et d’épices fraiches (au lieu de sèches) ainsi que pour l’utilisation de sa sauce au poisson.

Dans les pays occidentaux comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, quelques pays d’Europe tel que le Royaume-Uni mais aussi les Etats-Unis et le Canada, la cuisine Thaï est très populaire.

A la différence de la cuisine occidentale où on ne mange qu’un plat principal, un menu complet Thaï comprendra le plat de riz khao accompagné de plusieurs plats servis en même temps.



Le riz est l’élément de base de la cuisine Thaï, comme dans la plupart des pays d’Asie. Le riz au jasmin est très réputé en Thaïlande et très utilisé. Ce riz au long grain aux aromes si naturels pousse en abondance dans les vertes rizières du centre de la Thaïlande. Cet arôme ne ressemble pas vraiment au doux parfum des fleurs de jasmin mais il est aussi odorant, un vrai bonheur pour les papilles. Le riz à la vapeur est servi avec de currys riches en saveur, des poêlés de légumes, de nombreuses épices, du jus de citron ou de la citronnelle. Les currys, les poêlés de légumes et les autres accompagnements sont parfois directement mélanges au riz pour faire un plat unique appelé Khao Rad Gang. Le riz Khao Neow est une variété de riz unique qui contient un surplus d’amidon, ce qui lui donne sa texture collante lors de la cuisson. C’est l’aliment de base au Laos et il remplace le riz ordinaire dans les villages du nord et du nord-est de la Thaïlande où l’influence culturelle laotienne est très forte.

Les nouilles, connues dans les régions du sud-est de l’Asie sont appelées Kwaytiow par les Chinois, sont très populaires et sont le plus souvent servies sous forme de plat unique le Pad Thaï poêlé ou les soupes aux nouilles. La cuisine chinoise a été arrangée dans le but de plaire aux goûts des Thaïs comme par exemple le Khuaytiow Rue, une soupe épicée et acide à base de nouilles de riz.



Le Nam Prik est un plat unique en Thaïlande à base de sauce-piment. Chaque région de la Thaïlande a sa propre recette. On la prépare en écrasant avec un pilon les piments et d’autres ingrédients comme de l’ail et de la pate de crevette. On la sert souvent avec des légumes : concombre, chou-fleur et haricots verts, crus ou blanchis. On les trempe dans la sauce pour les manger ensuite avec du riz. Le Nam Prik peut aussi être mangé seul avec du riz ou sur des toasts, ce qui nous ferait un plat mi-Thaï, mi-occidental.

En Thaïlande, on a l’habitude de manger avec une fourchette et une cuillère. Les baguettes ne sont que très rarement utilisées, à l’exception des soupes aux nouilles. La fourchette, tenue dans la main gauche, sert à pelleter la nourriture comme la cuillère. Cependant, dans les tribus du nord et du nord-est, il n’est pas rare de manger le riz collant avec la main droite en faisant des boules qu’on trempe ensuite dans les accompagnements. Les musulmans en Thaïlande mangent avec leur main droite uniquement.

Souvent, les plats thaïs sont servis avec plusieurs épices à coté afin de relever le goût. Il peut s’agir de petits morceaux de piments séchés, des piments trempés dans du vinaigre de riz ou comme mentionné plus haut, une sauce comme le Nam Prik.