0

"L'Age d'Or"

Sukhothai, qui signifie "L'Aube du Bonheur", fut la première cité Thaï libre fondée en 1238, par deux chefs Thaïs, Khun Bang Klang Tao et Khun Pa Muang , abolissant ainsi le joug Khmer d'Angkor. Au début du 14éme siècle, Sukhothai jouit de la suzeraineté sur le bassin de la rivière Chao Phya, vers la baie du Bengale à l'Ouest et toute la péninsule.

L' État, encore considéré dans la tradition historique Thaï comme le premier royaume Thaï, fut Sukothai. Il y avait en fait, à la même époque, des états Thaïs comme Lanna et Phayao, tous deux dans le nord de l'actuelle Thaïlande, mais historiquement, c'est Sukothaï qui a le plus suscité l'imagination des Thaïs. Aujourd'hui encore, les ruines évocatrices de Sukothai évoquent des images de prospérité, grandeur artistique et sereine piété bouddhiste. Car Sukothai reste dans les mémoires tant pour son art et son architecture que pour ses achèvements politiques.

Sukhothai commença sous la domination de l'Empire Khmer: les plus anciens monuments de la cité furent construits dans le style Khmer ou montrent clairement l'influence Khmer. Pendant la première moitié du 13éme siècle, les souverains Thaïs de Sukothai s'affranchirent du joug Khmer et installèrent un royaume Thaï indépendant. Un des chefs Thaïs victorieux devint le premier roi de Sukhothai, sous le nom de Si Inthrathit [Sri Indraditya].

Le pouvoir et l'influence de Sukhothai s'étendirent dans toutes les directions par ses conquêtes, (les Khmers furent repoussés vers le sud), par un système habile d'alliances par mariages avec les familles souveraines des autres états Thaïs, et par l'adoption d'une religion commune, le Bouddhisme Theravada. Le fils et successeur de Si Inthrathit fut le roi Ramkhamhaeng, sans aucun doute le monarque ayant régné sur Sukothai, le plus dynamique et le plus célèbre.

Beaucoup de ce que nous savons sur Sukothai au 13éme siècle dérive de l'inscription sur la pierre du roi Ramkhamhaeng en 1292. L'inscription est incertaine, mais est considérée comme source fondamentale de l'histoire de Sukothai, autant que comme chef d'œuvre de la littérature Thaï. Elle exalte avec éloquence la bienveillance de l'autorité du roi Ramkhamhaeng, la puissance et la prospérité de Sukhothai. Le roi était accueillant pour son peuple. Par exemple, il avait fait accrocher une cloche devant l'une des portes du palais afin que tout sujet ayant à se plaindre puisse la sonner et demander justice: " Le Roi Ramkhamhaeng, souverain du royaume, entend l'appel; il va voir l'homme et le questionne, examine son cas et en décide avec justice. C'est pourquoi le peuple de... Sukothai fait son éloge. " Selon l'inscription, le roi n'imposait ni péage sur les routes, ni taxes sur les marchandises. Sa générosité était telle qu'il ne taxait pas ses sujets sur leur héritage. Un style de royauté si paternaliste et bienveillant a fait que la postérité considère aujourd'hui le royaume de Sukhothai comme un "age d'or" de l'Histoire Thaï.

Le déclin politique de Sukhothai ne fut pas totalement dû à l'insuffisance de ses souverains. Il résulta plutôt de l'apparition de puissants états Thaïs plus au Sud, dont le pouvoir politique et économique commença à défier Sukhothai durant la seconde moitié du 14éme siècle. En 1378, le roi d'Ayutthaya, Borommaracha I, conquit la ville frontière de Chakangrao, et de ce fait, Sukhothai devint un état vassal d'Ayutthaya.

En 1978, le gouvernement Thaï désigna Sukothai comme Parc Historique. Grâce à un important soutien financier et artistique du Département des Beaux Arts Thaï et de l' UNESCO, 200 sites archéologiques furent répertoriés; les monuments furent réparés et rendus accessibles; et l'aménagement du paysage commença selon les descriptions de l' Inscription I sur la pierre du roi Ramkhamhaeng. Après dix ans de travail, le Parc fut officiellement inauguré, en l'honneur du soixantième anniversaire du Roi actuel, Rama IX. Deux mille cinq cent trente et un moines furent invités aux cérémonies et soixante nouveaux moines furent ordonnés.

Les statues de Bouddha de Sukothai se distinguent par leur élégance et leur beauté stylisée, et les artistes de Sukothai introduisirent la forme gracieuse du "Bouddha qui marche".